2019-02-08

Payer des études postsecondaires : quelles sont vos options?

A man swipes on his mobile phone while holding what looks like a credit card. A man swipes on his mobile phone while holding what looks like a credit card.

Commencer des études postsecondaires peut être stimulant autant pour les étudiants que pour leurs parents. C’est une occasion d’explorer différents intérêts et de créer de merveilleux souvenirs.

Par contre, de telles études peuvent coûter cher. À eux seuls, les droits de scolarité des étudiants canadiens à temps plein s’élevaient, en moyenne, à 6 838 $ pour l’année 2018-2019.1

Heureusement, il existe bien des outils pour vous aider à épargner en vue d’études postsecondaires, à les planifier et à les payer. Les prêts d’études, les marges de crédit pour étudiants, les subventions, les bourses d’études et l’épargne-études font partie de ces outils.

Prêts d’études

Au Canada, le gouvernement fédéral offre les prêts d’études canadiens pour aider les étudiants à payer des études postsecondaires poursuivies dans tout collège, toute université ou tout autre établissement d’enseignement postsecondaire déterminé.

Pour que votre demande soit approuvée, vous devez être un étudiant postsecondaire admissible admis à temps plein ou à temps partiel et démontrer que vous avez un besoin financier. Pour en savoir plus sur les exigences concernant la charge de cours et déterminer si vous avez droit à un prêt, consultez les critères d’admissibilité du gouvernement du CanadaOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre.

Les prêteurs qui accordent des prêts du gouvernement exigent que vous commenciez à rembourser le prêt aussi tôt que six mois après la fin de vos études. Assurez-vous de communiquer avec votre prêteur pour vérifier l’état de vos prêts et l’informer de l’état de votre inscription. Si vous êtes toujours aux études, vous devrez en fournir une preuve préparée par votre établissement d’enseignement. Cela est important pour que vous n’ayez pas à faire de remboursements pendant vos études et pour que votre prêt continue d’être sans intérêt.

Marges de crédit pour étudiants

Selon de récentes statistiques, 34 % des diplômés du baccalauréat avaient remboursé la totalité de leurs prêts étudiants trois ans après avoir obtenu leur diplôme.4 Les marges de crédit pour étudiants peuvent être une option pratique qui vous offrent une manière plus souple de commencer à rembourser une partie ou la totalité de votre prêt étudiant.

Une marge de crédit vous permet d’emprunter de l’argent à différents moments jusqu’à ce que vous atteigniez une limite prédéterminée. Grâce à ce type de crédit, un étudiant peut régler des dépenses liées à ses études comme les droits de scolarité, les manuels et le logement. Il peut également servir à payer des dépenses courantes comme l’épicerie et les titres de transport.

Contrairement à ce qui se passe avec un prêt étudiant, vous remboursez au prêteur des montants basés uniquement sur ce que vous empruntez avec votre marge de crédit pour étudiants. Par exemple, si votre marge s’élève à 15 000 $ et que vous empruntez 3 000 $, vous ne remboursez que ces 3 000 $ et les intérêts. Il se pourrait aussi qu’une marge de crédit vous accorde plus d’argent qu’un prêt d’études accordé par le gouvernement.

Cependant, cette source de fonds présente un inconvénient : vous pourriez ne pas être admissible à certains programmes d’aide gouvernementale si vous n’avez pas de prêt d’études accordé par le gouvernement fédéral. Par exemple, vous devez avoir un tel prêt pour être admissible aux bourses canadiennes pour étudiants. Ces bourses vous aident à payer vos études collégiales ou universitaires; comme c’est le cas pour les bourses d’études et les bourses d’entretien, elles ne doivent pas être remboursées.

Les taux d’intérêt des marges de crédit pour étudiants sont plus faibles que ceux des prêts d’études accordés par le gouvernement, mais vous devez payer les intérêts dès que vous empruntez de l’argent avec une marge de crédit pour étudiants. À l’inverse, dans le cas d’un prêt accordé par le gouvernement, vous devez payer les intérêts seulement après la fin de vos études.

Bourses d’études, subventions et bourses d’entretien

Les bourses d’études sont des récompenses monétaires généralement fondées sur le mérite, alors que les subventions et les bourses d’entretien sont habituellement décernées en fonction des besoins financiers. Un rendement scolaire élevé, des habiletés sportives, la participation à des activités parascolaires ou des compétences particulières peuvent faire partie des critères de sélection.

Vous pouvez payer vos études sans devoir emprunter de l’argent en mettant à profit votre épargne, des subventions, des bourses d’entretien et des bourses d’études. Le site Web du gouvernement du CanadaOuvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre peut vous aider à découvrir si vous êtes admissible à une bourse d’études, à une bourse d’entretien ou à une subvention.

REEE

Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) permet à des particuliers, comme des parents ou des grands-parents, de mettre de côté de l’argent pour une autre personne. Cette dernière peut ensuite s’en servir pour payer ses études. L’argent mis de côté dans le compte s’accumule à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que le bénéficiaire désigné le retire. Comme outil d’épargne, le REEE vous aide à vous préparer pour les coûts associés à des études postsecondaires de manière à éviter une dette à long terme. Il est important de s’assurer que le programme d’études postsecondaires choisi est admissible aux retraits d’un REEE.

Un des avantages du REEE est le fait qu’il peut demeurer ouvert pendant 35 ans, ce qui peut être utile si un enfant décide de reporter ou de prolonger ses études postsecondaires. Après votre inscription dans un programme d’études postsecondaires admissible, vous pouvez retirer un montant du REEE pour payer les droits de scolarité. Toutefois, si un enfant décide de pas poursuivre des études postsecondaires, d’autres options s’offrent à vous. Vous pouvez transférer le régime à l’un de ses frères et sœurs dans le délai accordé ou retirer de l’argent du régime, en tenant compte des répercussions fiscales que cela entraîne.

Statistique Canada. Tableau 37-10-0003-01, Droits de scolarité des étudiants canadiens du premier cycle selon les domaines d’études

Statistique Canada. 2018. La rentrée scolaire... en chiffres. https://www.statcan.gc.ca/fra/quo/smr08/2018/smr08_220_2018

Talk to an expert

Not feeling confident in your finances? You can talk to one of our financial security advisors who will work with you to craft a financial plan tailored to your needs.

Contact an advisor