2018-10-16

Transformer un REER en FERR

Un homme âgé et une femme plus jeune sont assis à une table et regardent un ordinateur portable. Un homme âgé et une femme plus jeune sont assis à une table et regardent un ordinateur portable.

Si vous êtes comme bon nombre de Canadiens, la retraite représente pour vous une étape importante : un passage à des jours où vous serez libre d’occuper votre temps comme bon vous semble. Bien sûr, la retraite peut aussi vouloir dire être confronté à une série de décisions complexes entourant vos finances. Souvent, la plus importante consiste à choisir comment faire durer votre épargne.

Si vous êtes à la retraite ou que vous vous en approchez, vous devriez envisager un instrument de placement en particulier, soit le fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

Comment ça fonctionne?

Il s’agit essentiellement d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) inversé. Alors que le REER vous aide à épargner pour la retraite au moyen de cotisations annuelles, le FERR fait le contraire, c’est-à-dire que vous devez puiser chaque année dans votre épargne pour financer votre retraite. Un FERR vous offre plusieurs options quand vient le temps d’investir votre argent. Vous pouvez investir dans divers produits de placement : fonds communs de placement, fonds distincts, options à intérêt garanti (OIG), fonds négociés en bourse (FNB), etc.

S’il reste des fonds dans votre FERR à votre décès, ils seront versés aux bénéficiaires que vous aurez désignés lors de votre adhésion au FERR dans le cadre plus vaste de votre planification successorale. En cas de faillite, le FERR vous procure une protection contre les créanciers identique à celle offerte par un REER.

La souplesse du FERR donne toutefois lieu à certaines contraintes. Ainsi, plus vous retirez d’argent les premières années, moins il vous en restera à long terme.

Les retraits de mon FERR sont-ils imposables?

  • Oui. Vous vous souvenez des réductions fiscales qui vous étaient accordées pendant toutes ces années où vous cotisiez à votre REER? Eh bien, vous reportiez le paiement de l’impôt, vous ne l’évitiez pas complètement.

La bonne nouvelle, c’est que vous ne paierez pas d’impôt lors de la conversion de votre REER en FERR, étant donné que vous ne retirerez pas l’argent immédiatement. Toutefois, les fonds que vous retirez de votre FERR chaque année sont imposables l’année où vous les recevez.

Voici quelques règles simples à ne pas oublier en ce qui concerne le FERR et l’impôt :

  • Les sommes que vous détenez dans votre FERR sont à l’abri de l’impôt tant qu’elles y demeurent investies. Idem pour la croissance que génère votre placement dans un FERR.
  • Vous payez de l’impôt uniquement sur l’argent que vous retirez de votre FERR chaque année, car il est considéré comme un revenu.
  • Si vous retirez plus que le montant minimal, l’impôt sera prélevé au moment du retrait, car les institutions financières sont tenues de percevoir l’impôt immédiatement.

À quel âge dois-je transformer mon REER en FERR?

Vous pouvez choisir de retirer l’argent détenu dans votre REER en une somme forfaitaire ou de le transférer dans un produit de revenu de retraite comme le FERR avant la fin de l’année au cours de laquelle vous atteignez l’âge de 71 ans.

Le REER est conçu pour vous aider à épargner en vue de la retraite en proposant un incitatif sous forme d’imposition différée. Vous versez des cotisations dans votre REER pendant que vous travaillez et gagnez un revenu. À la retraite, votre revenu total est (en théorie) moins élevé. Cela signifie que votre revenu se situe dans une fourchette d’imposition inférieure et que l’argent que vous retirez de votre FERR est imposé à un taux moindre.

Vous devez commencer à toucher un revenu provenant de votre FERR à compter de la fin de l’année civile au cours de laquelle vous atteignez 72 ans. Par exemple, si vous franchissez le cap des 72 ans en 2018, vous avez jusqu’au 31 décembre 2018 pour commencer à recevoir cet argent.

Quel montant dois-je retirer de mon FERR chaque année?

Le montant minimal que vous devez retirer d’un FERR chaque année est calculé selon un pourcentage du solde de l’actif total au début de l’année. Ces pourcentages augmentent en fonction de votre âge. Le FERR offre une souplesse sur ce plan également puisqu’il vous permet de choisir la fréquence de vos retraits : mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle.

En 2015, de nouveaux montants de retrait minimum Ouvre un nouveau site dans une nouvelle fenêtre ont été établis pour le FERR et il n’existe aucun montant de retrait maximum. Le pourcentage correspond à un peu plus de 5 % lorsque vous atteignez 71 ans et plafonne à 20 % pour les personnes âgées de 95 ans et plus. Si votre conjoint est plus jeune que vous, vous pouvez utiliser son âge pour calculer le montant minimum que vous pouvez retirer chaque année.

Puis-je retransformer un FERR en REER?

En somme, oui, mais tout dépend de votre âge. Une fois qu’un FERR est mis en place, aucune cotisation ne peut y être versée et il ne peut être résilié avant votre décès. Si vous le voulez, vous pouvez reconvertir un FERR en REER, pourvu que vous soyez âgé de moins de 71 ans.
Il importe de se rappeler qu’il est possible d’ouvrir plusieurs FERR – cela signifie que vous pouvez transférer lentement vos fonds dans un FERR tout en continuant de cotiser à un REER jusqu’à l’âge de 71 ans. À ce moment, vous pouvez ouvrir un autre FERR et transférer le reste des fonds détenus dans le REER.

Votre conseiller financier peut vous renseigner sur les différentes options qui permettent de générer un revenu de retraite. Il peut vous conseiller sur les choix qui conviennent le mieux à votre situation financière.

Les renseignements fournis reposent sur les lois, règles et règlements actuels qui s’appliquent aux résidents canadiens. À notre connaissance, ils sont exacts au moment de leur publication. Les règles et leur interprétation peuvent changer, ce qui peut compromettre l’exactitude de l’information. Les renseignements fournis sont de nature générale et ne devraient pas remplacer les conseils qu’il convient d’obtenir lorsqu’une situation particulière est examinée. Pour des questions précises, vous devriez consulter un juriste, un comptable, un fiscaliste ou tout autre conseiller professionnel approprié.

Parlez à un expert

Vous ne vous sentez pas en confiance par rapport à votre situation financière? Vous pouvez parler avec un de nos conseillers en sécurité financière, qui travaillera avec vous pour établir un programme de sécurité financière adapté à vos besoins.

Communiquez avec un conseiller en sécurité financière