2018-03-19

Se préparer financièrement à avoir des enfants

Un couple passe en revue ses plans financiers avant d'avoir un enfant. Un couple passe en revue ses plans financiers avant d'avoir un enfant.

Fonder une famille entraîne une redéfinition du mode de vie – et élever des enfants coûte cher. Dans un rapport de 2011 du magazine MoneySense fondé sur des statistiques du gouvernement canadien, on estimait qu’élever un enfant coûte en moyenne 12 824 $ par année, soit plus de 1 000 $ par mois1. À la suite d’une révision de ces chiffres en 2015 pour tenir compte de l’inflation, ce coût mensuel s’établissait à près de 1 200 $2.

Les dépenses comme une plus grande voiture et une plus grande maison ont été comptabilisées, mais les études postsecondaires ont été exclues du calcul.

La bonne nouvelle, c’est qu’un peu de planification peut grandement vous aider à demeurer en contrôle de votre destinée financière.

1. Faites un suivi de votre argent à l’aide d’un plan de dépenses

En créant un plan de dépenses, vous pourrez réduire vos dépenses et gérer votre dette. Cela pourrait jouer sur votre décision de dépenser ou non votre argent pour des choses comme des repas au restaurant, des vacances coûteuses ou des appareils électroniques haut de gamme. Le fait de sabrer dans ces dépenses peut contribuer à combler des besoins immédiats, comme des meubles pour la chambre du bébé ou un siège d’auto pour enfant.

2. Renseignez-vous sur le congé de maternité et le congé parental dans votre province

Le nombre total de semaines du congé de maternité et du congé parental varie selon la province ou le territoire; il se situe entre 15 et 18 semaines pour le congé accordé à la mère biologique et entre 35 et 52 semaines pour le congé parental partageable.

Pour en savoir plus sur l’assurance-emploi, consultez le site Web du gouvernement du Canada. Si vous résidez au Québec, vous pouvez également consulter la section consacrée au Régime québécois d’assurance parentale du site Web du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

3. Commencez vos recherches sur les frais de garde d’enfants

Les parents qui vivent au Québec pourraient tirer avantage de subventions qui ont pour effet de limiter les frais de garde à un maximum de 7,30 $ par jour. Ailleurs au Canada, les services de garde peuvent coûter de 700 $ à plus de 2 000 $ par mois; les frais les plus élevés sont ceux demandés pour les nourrissons. Plus vous commencez tôt votre recherche de garderie, plus vite votre nom se trouvera sur la liste d’attente des garderies de votre choix.

4. Renseignez-vous sur les options d’assurance qui s’offrent à vous 

L’arrivée d’un enfant représente le moment idéal d’évaluer comment vous pouvez protéger vos êtres chers. Si vous recherchez une protection qui répond aux besoins de votre famille mais que vous avez des moyens limités, l’assurance-vie temporaire pourrait être la voie à suivre. C’est la solution de choix pour une famille grandissante. 

L’assurance maladies graves et l’assurance invalidité peuvent également constituer des éléments importants de votre planification financière si vous souhaitez protéger votre famille en cas de blessure ou de maladie grave. Par ailleurs, l’assurance-maladie individuelle peut aider les familles en ce qui a trait aux soins dentaires et aux soins médicaux complémentaires.

5. Constituez un fonds d’études pour vos enfants au moyen d’un REEE

À l’heure où le coût des études postsecondaires ne cesse d’augmenter, le régime enregistré d’épargne-études (REEE) est la solution la plus logique pour de nombreux parents. Même si les cotisations à un REEE ne sont pas déductibles d’impôt, le montant accumulé croît à l’abri de l’impôt. De plus, les retraits admissibles sont considérés comme une partie du revenu de l’étudiant, lequel est habituellement imposé à un taux bien inférieur au vôtre.

Comme mesure incitative, le gouvernement fédéral ajoute 1 $ par tranche de 5 $ investie dans un REEE (jusqu’à concurrence de 500 $ par année et d’un maximum total de 7 200 $), et certaines provinces offrent des mesures incitatives supplémentaires. La limite totale de cotisations à un REEE est fixée à 50 000 $ par bénéficiaire3.

6. Assurez-vous que les plans mis en place sont accompagnés d’un testament

Un testament soigneusement préparé peut contribuer à assurer la sécurité financière de vos enfants. Les trousses de testament à rédiger soi-même sont économiques, mais la somme supplémentaire que vous paierez pour obtenir les services d’un notaire ou d’un conseiller juridique en droit successoral pourrait réduire le risque que vos volontés soient mal interprétées.

À vous de choisir

Avoir des enfants ne devrait pas vous faire dévier de votre plan financier global. Un conseiller peut vous aider à gérer les dépenses nécessaires pour élever une famille et à garder le cap sur vos objectifs financiers.

1 Camilla Cornell, « The real cost of raising kids S’ouvre dans une nouvelle fenêtre », MoneySense, août 2011.

2 Marilisa Racco, « How much does it cost to raise a kid in Canada? S’ouvre dans une nouvelle fenêtre » Global News, 12 janvier 2017.

3 Melissa Leong, « FP summer school: 22 savvy savings strategies to help you reach your goals S’ouvre dans une nouvelle fenêtre », Financial Post, 12 juillet 2014.

Parlez à un expert

Vous ne vous sentez pas en confiance par rapport à votre situation financière? Vous pouvez parler avec un de nos conseillers en sécurité financière, qui travaillera avec vous pour établir un programme de sécurité financière adapté à vos besoins.

Communiquez avec un conseiller en sécurité financière