2017-04-25

Great-West Lifeco poursuit la transformation de son exploitation canadienne pour favoriser la croissance future

Winnipeg, le 25 avril 2017... Great-West Lifeco Inc. (la compagnie) a annoncé aujourd’hui qu’elle poursuit la transformation de son exploitation canadienne. Cette transformation assurera que la compagnie continue à remplir sa mission : améliorer le bien-être financier, physique et mental des Canadiens. La première étape a été franchie en novembre 2016 quand la compagnie a pris la décision stratégique d’harmoniser ses activités canadiennes pour qu’elles s’articulent autour des clients collectifs et individuels. Les changements annoncés aujourd’hui aideront la compagnie à tirer profit de son succès passé et à proposer des résultats positifs aux clients dans un contexte mondial où les avancées technologiques et une concurrence accrue influent de plus en plus sur les besoins et les attentes des clients.

« Tard l’an dernier, nous avons entamé le processus visant à faire évoluer notre exploitation canadienne en une organisation plus agile et novatrice, mieux équipée pour prévoir les besoins changeants de nos clients et y répondre », a déclaré Paul Mahon, président et chef de la direction de Great-West Lifeco. « Pour garantir que nous demeurons concurrentiels et pour favoriser la croissance future, nous réduisons les coûts et améliorons notre efficience, tout en investissant davantage dans des innovations axées sur le client et dans les services que nous offrons. Nous sommes confiants que ces initiatives stratégiques auront des retombées positives à long terme sur les clients, les conseillers, les employés et nos actionnaires. »

Les réductions de coûts seront le résultat d’un certain nombre de mesures, notamment la consolidation immobilière, les améliorations de processus et la mise à jour de systèmes d’information. Dans la foulée de l’annonce d’aujourd’hui, la compagnie a également informé ses employés qu’elle réduirait son effectif au Canada d’environ 1 500 postes au cours des deux prochaines années. Cela correspond approximativement à 13 % de ses 12 000 employés au Canada. La réduction se fera par la compression de l’effectif temporaire, par l’instauration d’un programme de retraite volontaire et par l’élimination de postes suivant un programme de cessation d’emploi. Cette réduction devrait être compensée en partie par la croissance des affaires, ainsi que par l’attrition naturelle en combinaison avec des pratiques d’embauche encadrée.

« Il s’agit de décisions difficiles mais nécessaires, que nous ne prenons pas à la légère », a précisé M. Mahon. « Nous sommes déterminés à traiter de manière équitable et respectueuse toutes les personnes touchées, conformément à nos valeurs. »

La compagnie inscrira une charge de restructuration dans ses résultats du deuxième trimestre de 2017. La charge totale s’élève à 215 millions de dollars avant impôts répartis entre le compte de participation et le compte sans participation. L’incidence de la charge sur le bénéfice net attribuable aux détenteurs d’actions ordinaires se chiffrera à 172 millions de dollars avant impôts ou à 127 millions de dollars après impôts (13 cents par action). La charge de restructuration inclut les indemnités de cessation d’emploi, les coûts liés à l’optimisation immobilière et les coûts de sortie liés aux systèmes d’information. Par suite des initiatives de transformation visant son exploitation canadienne, la compagnie s’attend à réaliser des économies annualisées totales de 200 millions de dollars avant impôts d’ici la fin du premier trimestre de 2019 réparties entre le compte de participation et le compte sans participation. De ce montant, il est prévu que 160 millions de dollars avant impôts ou 117 millions de dollars après impôts seront comptabilisés dans le bénéfice net attribuable aux détenteurs d’actions ordinaires.

Conférence téléphonique
Une conférence téléphonique d’une durée de 30 minutes et portant sur l’annonce aura lieu aujourd’hui à 9 h HE. Elle inclura une brève présentation qui sera suivie d’une période de questions avec des analystes. Paul Mahon, président et chef de la direction, Stefan Kristjanson, président et chef de l’exploitation, Canada, et Garry MacNicholas, vice-président exécutif et chef des services financiers, participeront à la conférence téléphonique.

Il sera possible de suivre la conférence téléphonique et la webémission par l’intermédiaire du site www.greatwestlifeco.com. On pourra joindre une ligne téléphonique en mode écoute seulement en composant le 416 340 2216 (Toronto) ou le 1 800 377 0758 (Amérique du Nord). Les participants d’outre-mer peuvent trouver l’information relative au numéro à composer selon l’endroit où ils se trouvent à l’adresse https://www.confsolutions.ca/ILT?oss=1P49R8003770758. Il sera possible de réécouter à la conférence téléphonique du 25 avril au 25 mai 2017, après avoir composé le 1 800 408 3053 (code d’accès : 6563919#).

Great-West Lifeco Inc. annoncera ses résultats du premier trimestre de 2017 le jeudi 4 mai 2017.

GREAT-WEST LIFECO
Great-West Lifeco Inc. (TSX : GWO) est une société de portefeuille internationale spécialisée dans les services financiers ayant des participations dans l’assurance-vie, l’assurance-maladie, les services de retraite et de placement, la gestion d’actifs et la réassurance. Lifeco exerce ses activités au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie par l’intermédiaire de la Great-West, de la London Life, de la Canada-Vie, de Irish Life, de Great-West Financial et de Putnam Investments. Lifeco et ses compagnies administraient un actif consolidé de plus de 1,2 billion de dollars au 31 décembre 2016, et elles sont membres du groupe de sociétés de la Corporation Financière Power. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le www.greatwestlifeco.com.

Mise en garde à l’égard des déclarations prospectives
Le présent communiqué de presse peut renfermer des déclarations prospectives. Les déclarations prospectives comprennent des énoncés de nature prévisionnelle, dépendent de conditions ou d’événements futurs ou s’y rapportent, ou comprennent des termes comme « prévoir », « s’attendre à », « avoir l’intention de », « compter », « croire », « estimer », d’autres expressions semblables ainsi que les formes négatives de ces termes. Les déclarations de cette nature peuvent porter, de façon non limitative, sur l’exploitation, les activités, la situation financière, la performance financière prévue (y compris les produits, le bénéfice ou les taux de croissance) et les stratégies ou les perspectives commerciales courantes de la compagnie, ainsi que sur les mesures futures qu’elle pourrait prendre, y compris les déclarations qu’elle pourrait faire à l’égard des avantages qu’elle prévoit retirer des acquisitions et des dessaisissements. Les déclarations prospectives sont fondées sur des prédictions, des prévisions, des projections, des attentes et des conclusions à l’égard d’événements futurs qui étaient établies au moment des déclarations et sont, de par leur nature, assujetties, entre autres, à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses concernant la compagnie, à des facteurs économiques et au secteur des services financiers dans son ensemble, y compris les secteurs de l’assurance et des fonds communs de placement. Ces déclarations ne garantissent pas la performance financière future, et le lecteur est prié de noter que les événements et les résultats réels pourraient s’avérer significativement différents de ceux qui sont énoncés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives. Les facteurs et les hypothèses significatifs qui ont servi à formuler les déclarations prospectives contenues dans le présent document comprennent l’hypothèse selon laquelle la conjoncture dans laquelle la compagnie exerce ses activités demeurera essentiellement inchangée, ce qui comprend, de façon non limitative, le comportement des clients, la réputation de la compagnie, les prix du marché pour les produits offerts, le niveau des souscriptions, les primes reçues, les honoraires, les charges, les résultats au chapitre de la mortalité et de la morbidité, les taux de déchéance, les ententes de réassurance, les ententes, les besoins de liquidités, les exigences de capital, les notations, les impôts, l’inflation, les taux d’intérêt et de change, la valeur des placements, les activités de couverture, les marchés boursiers et financiers mondiaux, la concurrence, ainsi que d’autres conditions générales sur le plan économique et politique ou relatives aux marchés en Amérique du Nord et à l’échelle internationale. Plusieurs de ces hypothèses reposent sur des facteurs et des événements sur lesquels la compagnie n’exerce aucun contrôle, et rien ne garantit qu’elles se révéleront exactes.

Les autres facteurs importants et hypothèses importantes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent significativement de ceux présentés dans les déclarations prospectives comprennent les réactions des clients aux nouveaux produits, la dépréciation du goodwill et des autres immobilisations incorporelles, la capacité de la compagnie à mettre à exécution les plans stratégiques et à y apporter des changements, les changements technologiques, les violations ou les défaillances des systèmes informatiques et de la sécurité (y compris les cyberattaques), les paiements requis aux termes de produits de placement, les changements sur le plan de la réglementation et des lois locales et internationales, les changements liés aux méthodes comptables, l’incidence de l’application de modifications de méthodes comptables futures, les décisions judiciaires ou réglementaires inattendues, les catastrophes, le maintien et la disponibilité du personnel et des tiers fournisseurs de services et la capacité de la compagnie à effectuer des opérations stratégiques et à intégrer les acquisitions et les changements significatifs imprévus à l’égard des installations, des clients, des relations avec les employés et des ententes liées aux créances de la compagnie. Le lecteur est prié de noter que la liste des hypothèses et facteurs précités n’est pas exhaustive et qu’il existe d’autres facteurs mentionnés dans d’autres documents déposés auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières, y compris ceux figurant dans le rapport de gestion annuel de 2016 de la compagnie aux rubriques Gestion du risque et pratiques relatives au contrôle et Sommaire des estimations comptables critiques. Ces documents ainsi que d’autres documents déposés peuvent être consultés à l’adresse www.sedar.com. Le lecteur est également invité à examiner attentivement ces facteurs, ainsi que d’autres facteurs, les incertitudes et les événements éventuels, et à ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. À moins que la loi applicable ne l’exige expressément, la compagnie n’a pas l’intention de mettre à jour les déclarations prospectives à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement.

Mise en garde à l’égard des mesures financières non définies par les IFRS
Le présent communiqué de presse comprend certaines mesures financières non définies par les IFRS qui sont désignées, sans s’y limiter, par les termes « bénéfice d’exploitation », « taux de change constant », « primes et dépôts », « souscriptions », « actif géré », « actif administré » et d’autres expressions semblables. Les mesures financières non définies par les IFRS constituent, pour la direction et les investisseurs, des mesures additionnelles de la performance qui les aident à évaluer les résultats lorsqu’il n’existe aucune mesure comparable définie par les IFRS. Toutefois, ces mesures financières non définies par les IFRS n’ont pas de définition normalisée prescrite par les IFRS et ne peuvent être comparées directement à des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Se reporter aux rapprochements appropriés entre ces mesures et les mesures définies par les IFRS.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Relations avec les médias :
Marlene Klassen, ARP
204 946-7705

Relations avec les investisseurs :
Deirdre Neary
416 552-3208